Centre Orthopédique de Provence

Arthrose de hanche

Qu'est ce que c'est ?

L'arthrose est une usure de l'articulation. L'articulation permet les mouvements. Or les os ne sont pas faits pour soutenir les contraintes mécaniques des mouvements. Cette fonction est dévolue au cartilage articulaire qui recouvre les extrémités osseuses. Souvent sans réelle raison, le cartilage articulaire se fissure progressivement jusqu'à disparaître totalement, laissant alors les os " à nu ". Ceux-ci vont alors frotter les uns contre les autres et s'user également à leur tour. C'est ce frottement des os qui est à l'origine des douleurs si fréquentes dans l'arthrose.

L'arthrose de hanche (ou coxarthrose) est l'une des arthroses les plus fréquentes. Elle est longtemps inapparente ou responsable de douleurs très modestes. Et quand elle devient franchement invalidante, c'est  qu'elle est très avancée. C'est important car si vous avez des douleurs affreuses de la région de la hanche et que les radios montrent une arthrose modérée, ce n'est probablement pas votre hanche qui est responsable mais plutôt vos vertèbres lombaires (cf douleurs de hanche).

Quelles sont les causes ?

La coxarthrose est la plupart du temps dite "primitive", c'est-à-dire qu'elle n'a aucune cause précise. L'âge est le principal facteur de risque. Des facteurs génétiques sont certainement en cause. Certaines coxarthroses sont "secondaires", déclenchées par une maladie antérieure de la hanche : traumatismes du bassin, ostéonécroses et ostéochondrites, malformations de la hanche (angle avec la diaphyse fémorale trop ouvert = coxa valga, trop fermé = coxa vara, défaut de couverture du toit du cotyle sur la tête du fémur = insuffisance cotyloïdienne, sub-luxation de hanche...), arthrites.

Quelles sont les conséquences de l'arthrose ?

Les symptômes principaux sont les douleurs à la marche apparaissant après une certaine distance ou après un certain temps. Elles siègent dans le pli de l'aine et/ou dans la fesse, souvent sur le coté. Elles sont précédées d'un temps variable de dérouillage qui semble améliorer la raideur articulaire entraînée par le repos. Les patients ne souffrent généralement pas la nuit (sauf à la suite d'efforts intense ou pendant des périodes de poussées inflammatoires d'arthrose). Ces douleurs sont calmées par le repos.

Les autres signes sont :

  • Une diminution d'amplitude dans les mouvements de la hanche.
  • Des difficultés à faire des gestes quotidiens simples : enfiler des chaussettes, bas et chaussures, faire des soins des pieds, sortir d'un fauteuil profond...
  • L'apparition progressive d'une boiterie à la marche.

Les radiographies confirmeront le diagnostic en montrant un pincement articulaire, des becs osseux (appelés ostéophytes) ...

Quels sont les traitements ?

Le traitement médical avec la collaboration d'un rhumatologue est le premier traitement. Les anti-inflammatoires sont très efficaces au début de l'évolution. Les injections d'acide hyaluronique sont possibles. L'hygiène de vie dans l'arthrose de hanche est importante. Il faut éviter le piétinement sur place, qui surmène longtemps une même zone de cartilage. La marche reste recommandée car il faut continuer à entretenir l'environnement de la hanche (muscles..).

En cas d'échec de ce traitement, une prothèse de hanche est indiquée. Dans certains cas, on peut proposer une intervention préventive pour éviter l'évolution vers une arthrose évoluée et une prothèse. Cela devient rare, car les prothèses totales de hanche donnent d'excellents résultats. Elles sont posées chez des personnes atteintes d'arthrose de plus en plus jeunes avec de longues durées de vie (voir la prothèse totale de hanche)