Centre Orthopédique de Provence

Pathologies méniscales

Qu’est ce que c’est ?

Les ménisques sont des †fibrocartilages, situés entre le fémur et le tibia. Ils ont un rôle de cale et stabilisent le genou. Enfin ils ont un rôle d'amortisseur pour le genou. Ils protègent donc le cartilage et luttent contre l'arthrose.

Chaque genou possède deux ménisques, un ménisque interne et un ménisque externe.

Quelles sont les causes des lésions méniscales ?

- soit suite à un traumatisme : en se relevant d'une position accroupie, suite à une chute, à un accident de sport ou de la voie public. Des lésions ligamentaires peuvent être associées (cf. entorses du genou)

- soit sans notion traumatique : il s'agit de lésions méniscales dégénératives. Il faudra éliminer des signes d'usure du cartilage associée, car dans ce cas, il s'agit d'une arthrose du genou et le traitement n'est pas le même.

Quelles sont les conséquences ?

Blocage du genou. Il s'agit de l'impossibilité brusque d'étendre complètement son genou, alors que sa flexion reste libre. Ce blocage traduit le déplacement à l'intérieur du genou d'un fragment de ménisque détaché sur presque toute sa longueur (anse de seau). Habituellement, le patient trouve lui-même des "manoeuvres" qui lui permettent de débloquer son genou. Il est rare que le blocage soit irréductible, pouvant alors nécessiter dans des délais brefs une arthroscopie pour enlever le fragment méniscal en cause.

Le plus souvent il n'y a aucun blocage, et la lésion méniscale se traduit par des douleurs et des épanchements du genou variables dans leur intensité et leur évolution. On ne pense pas toujours à la possibilité d'une atteinte méniscale, surtout lorsqu'aucun traumatisme du genou n'a eu lieu, éventualité fréquente.

Le diagnostic de lésion méniscale peut être suffisamment probable pour envisager le traitement par arthroscopie, apres des radiographies. Mais le plus souvent le diagnostic, certes soupçonné, ne peut être affirmé. Les radiographies standards, bien que nécessaires, n'apportent pas d'aide car elles ne montrent pas les ménisques (elles montrent l'arthrose en revanche). Plutôt que de recourir directement à l'arthroscopie pour confirmer le diagnostic, il paraît plus logique de faire appel à des examens complémentaires : l'Arthroscanner ou l'IRM.

Quels sont les traitements ?

Une fois le diagnostic de lésion méniscal effectué, le médecin spécialiste pourra s'orienter sur un traitement médical ou chirurgical toujours sous arthroscopie (cf. arthroscopie).
En fait, les indications dépendent du contexte : âge du patient, type et stabilité de lésion méniscale, importance de la douleur, présence de blocage, présence de lésions du cartilage, présence d'une rupture d'un ligament.

Chez le jeune sportif, il faut privilégier l'économie méniscale : une réparation par suture du ménisque sous arthroscopie est souvent possible. En cas de lésion du ligament croisé antérieur, une ligamentoplastie est réalisée dans le même temps.
Le pronostic d'une réparation méniscale dépend de plusieurs facteurs :
- l'âge du patient (meilleur chez l'enfant que l'adulte)
- l'ancienneté de la lésion (plus favorable si < 3 mois)
- la stabilité du genou (réparation du LCA associée)
- la localisation de la lésion (périphérie du ménisque).
En cas de mauvais pronostic, on préfère enlever la lésion (méniscectomie partielle) et seulement la lésion pour laisser tout le reste du ménisque sain.

Chez le patient plus âgé mais sans arthrose, la suture méniscale n'a pas d'indication. Un traitement médical par anti-inflammatoire et antalgique doit être dit prescrit. Il permet de soulager un grand nombre de patients. En cas de persistance (plusieurs mois) ou d'aggravation des symptômes, une intervention chirurgicale par arthroscopie est nécessaire (méniscectomie partielle) et donne de bons résultats.

Enfin chez les patients porteurs d'arthrose du genou, d'autres solutions seront recommandées.